Le Rapport Annuel de 2021

  • Rapport Annuel 2021
  • Rapport Annuel 2020
  • Rapport Annuel 2019
  • Rapport Annuel 2018
  • Rapport Annuel 2017
  • Rapport Annuel 2016
  • Rapport Annuel 2015
  • Rapport Annuel 2014
  • Rapport Annuel 2013
  • Rapport Annuel 2012

Rapport annuel Plan Bobath 2021

En mars 2020, la crise liée au COVID a entraîné l'arrêt du projet SERFA au Sénégal pendant 3 à 6 mois, selon les endroits. En octobre 2020, SERFA avait repris les activités partout, mais la normalisation des activités ne s'est pas faite du jour au lendemain. A Pout, où l’activité a été arrêtée pendant 3 mois, les dégâts ont été plutôt limités. Mais à Thiès et Guédiawaye, où l'arrêt a duré 5 à 6 mois, la normalisation s'est poursuivie jusqu'à environ mi-2021. Il a fallu du temps pour rétablir les contacts et routines quotidiennes rompues, ainsi que pour que les activités soient comme auparavant. Beaucoup plus longtemps que ce que nous pensions, il y a une année.

Plan Bobath n'a pas non plus pu se rendre au Sénégal pour une visite de travail pendant plus d'une année. Toutes les missions planifiées ont été reportées à 2021. En ce sens, 2021 est devenue pour le Plan Bobath une année de travail intensive qui s'est concentrée sur la relance de SERFA au Sénégal et le fonctionnement du Plan Bobath en Belgique.

Du 14 mars au 8 juin, une kiné thérapeute Hélène Hachez, accompagnée de son mari Nicolas Wauthier et de leurs 4 enfants, s'est rendue à Thiès pour donner un coup de main à l'équipe SERFA pour le redémarrage et en même temps, avec Nico, pour faire un état des lieux du projet : inventaire des enfants cérébro-lésés, des appareillages dans les familles ainsi que dans les 3 crèches et leurs besoins. Leur séjour au Sénégal s'est terminé par une formation de recyclage de trois jours pour les 16 relais actifs au SERFA. Pour répondre aux besoins des 3 crèches, Plan Bobath a réalisé un soutien matériel (d'une valeur de 3 267 €), tant en termes d'équipement général (ordinateur portable, ustensiles de cuisine, tables et chaises) que de l’appareillage orthopédique. La ville de Deinze nous a donné une subvention de 1.000 € pour l'investissement dans la crèche de Pout et le point d'appui 4de Pijler du 11.11.11 nous a également donné 1.000 € pour l'investissement dans la crèche de Guédiawaye. Le reste de cet appui venait du Plan Bobath lui-même.

Du 4 au 15 novembre, l'ergothérapeute Emilie Piedboeuf et la médecin de réadaptation Katharina Dulieu étaient au Sénégal dans le cadre du démarrage d'un projet de recherche de 10 mois visant à déterminer dans quelle mesure le pilotage et suivi des relais par le kiné local Koffi Ganyo Afetse, assisté d'Emilie et Katharina, pourrait se faire d’une façon digitale, réalisant ainsi des économies en argent et temps. Ce projet de recherche est financé par la fondation française SFERHE. Au cours de cette mission, 52 enfants ont été évalués avec un suivi thérapeutique identifié, des accords ont été conclus pour la suite du projet et une planification a été établie. En août 2022, une mission d'évaluation est prévue pour terminer ce projet de recherche avec des conclusions et une trajectoire de suivi pour le SERFA et Plan Bobath.

Enfin, il y a eu le report de la mission orthopédique financée par la Province de Flandre Orientale prévue pour juin 2020 (pour un montant de 6 123 € : 4 890 € de la Province et 1.223 € de Plan Bobath) et reportée deux fois. La technicienne orthopédiste Catherine Christiaens, l'orthophoniste Annemie Mortier et le volontaire Luk Verbeke se sont rendus au Sénégal du 3 au 16 décembre 2021 pour évaluer le volet orthopédique de SERFA avec toutes les parties prenantes (parents, relais, artisans, SERFA et Plan Bobath) lors d'un atelier de trois jours. Les principales conclusions de cette évaluation ont été le grand besoin d’appareillage dans les familles, la nécessité d'une approche multidisciplinaire au moment de la demande et de la livraison d'un appareil afin d’adapter l’appareil au mieux à l'enfant et à son handicap, un meilleur suivi des appareils dans les familles et la nécessité d'une expertise orthopédique locale.

Après cette évaluation, une formation de quatre jours a été organisé pour les artisans en vue de la production de chaises en PVC, légères et à moindre coût, destinées aux enfants souffrant de handicaps légers. Quatre chaises en PVC ont été produites afin que chaque localité puisse disposer d’un exemple. Un prototype d’un relax (ou chaise à l'aise) a également été produit et fera l'objet d'une formation orthopédique ultérieure.

Nous avons donc pu terminer l'année 2021 avec un bon sentiment : l'impact due au COVID diminuera de toute façon et quelques nouvelles graines ont été plantées, à suivre en 2022. Tout ceci était seulement possible grâce à l’appui fidèle de nombreuses marraines, parrains, donateurs, fondations, entreprises et plusieurs entités politiques. Nous sommes curieux de savoir ce que 2022 nous réserve.

Situation financière Plan Bobath 2021

Postes

Recettes

Dépenses

Explication

Parrains/marraines

14.494,28 

 

Dons mensuels

Dons uniques des particuliers

4.976,99 

 

 

Dons uniques d’Entreprises et Fondations

3.883,32 

 

 (1)

Subventions Municipalité

1.750,00 

 

 (2)

 

 

 

 

Communication

 

23,99 

 

SERFA

 

30.701,00 

 (3)

Contribution missions Senegal

 

895,81 

 (4)

Frais bancairesTRIODOS

 

191,50 

 

Frais d’administration Via Don Bosco

 

1.139,27 

 Gestion du compte avec attestations fiscales (5% des recettes)

Total

25.104,59 

32.951,57 

 

 Différence entre recettes et dépenses 2021

-7.846,98

(5)

 

(1) Centre des Thérapies pour Enfants (783,32 €), 11.11.11 (1.000 €) et Fonds Jean-Pierre Goetghebuer via Koning Boudewijn Stichting pour la prise en charge du salaire du kiné local Koffi Ganyo Afetse (2.000 €), Rotary Soignie (500 €)

(2) Communes de Grobbendonk (750 €) et ville de Deinze (1.000 €)

(3) Budget annuel SERFA (20.000 €), frais de fonctionnement 3 mois Hélène et Nico (1.500 €), appui aux 3 crèches (3.267 €) et mission orthopédique (6.123 €)

(4) Contribution au frais de 7 personnes en mission au Sénégal..

(5) Principalement la subvention province Flandre-Orientale (reçue en 2020, dépensée en 2021) et quelques dépenses supplémentaires (frais de fonctionnement Hélène et Nico, appui aux crèches).